Ce qu’il faut savoir sur l’hypotension artérielle

Contrairement à l’hypertension, il n’existe pas de valeur seuil qui définit l’ hypotension. S’il n’y a pas de symptômes, plus la pression artérielle est basse, meilleure est la santé cardiovasculaire. Pour poser le diagnostic d’ hypotension , le cardiologue se base surtout sur les symptômes. Ceux-ci apparaissent habituellement lorsque la pression systolique se situe en dessous de 100 ou 90 mmHg .

Symptômes

  • Des étourdissements
  • Une sensation de faiblesse
  • Une vision embrouillée
  • Des nausées
  • Une accélération du rythme cardiaque
  • Un évanouissement ou une syncope

 Quand consulter ?

  • La plupart du temps, les périodes occasionnelles d’hypotension ne sont pas graves et ne nécessitent pas la consultation d’un médecin. Cependant, si elles sont très fréquentes, si les symptômes sont gênants ou si la pression reste toujours à des niveaux trop bas (<90 mmHg), il vaut mieux consulter.

Quelles sont les principales cause de l’ hypotension  ?

Il existe plusieurs facteurs de risque d’hypotension artérielle. En voici quelques uns :

  • prédisposition héréditaire;
  • âge supérieur à 65 ans;
  • grossesse;
  • période de croissance;
  • anémie;
  • certaines affections cardiaques;
  • maladie de Parkinson;
  • diabète

Il existe aussi plusieurs causes d’ hypotension artérielle :

Quand l’ hypotension survient après un lever trop rapide d’une chaise, d’un lit ou d’une position accroupie, nous parlons alors d’ hypotension orthostatique ou postural, elle peut être  due à :

  • une déshydratation
  • La prise de certains médicaments comme ceux utilisés pour traiter l’ hypertension ou la dysfonction érectile, les antidépresseurs, les anxiolytiques et les neuroleptiques, les dérivés nitrés, les diurétiques et autres médicaments pour traiter l’insuffisance cardiaque.
  • la consommation d’alcool ou de cannabis,
  • une immobilisation prolongée
  • Une maladie du cœur ou des vaisseaux sanguins : trouble cardiaque, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, varices larges et nombreuses.
  • Une maladie qui atteint le système nerveux, comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, le syndrome de Guillain Barré, etc.
  • Des accidents vasculaires cérébraux et d’autres maladies dégénératives touchant le système nerveux autonome.
  • Une insuffisance de la glande surrénale.
  • Le retrait brusque d’une corticothérapie (cortisone) prise depuis très longtemps.

Lorsque la tension baisse après un repas nous parlons d’hypotension postprandiale elle touche principalement les personnes diabétiques et les personnes âgées.

Les mesures préventives de base :

En cas d’hypotension orthostatique

  • Se lever lentement. Avant de se lever du lit, s’étirer puis s’asseoir 1 minute sur le bord du lit. Éviter aussi de se lever rapidement d’une chaise ou d’un fauteuil.
  • Boire de l’eau et d’autres boissons régulièrement.  Demander conseil à un médecin ou un pharmacien.
  • Éviter la consommation d’alcool. Même consommée avec modération, elle peut contribuer à l’hypotension.
  • Éviter de consommer du cannabis .
  • Éviter les environnements chauds.
  • Manger de la nourriture légèrement plus salée. Consulter un médecin avant d’augmenter sa consommation de sel.
  • Laisser les jambes décroisées.
  • Évitez de rester longtemps debout et immobile.
  • Si nécessaire, porter des bas de contention.
  • Éviter les efforts physiques lorsqu’il fait trop chaud.
  • En cas de troubles cardiaques ou d’hypertension, voir son médecin régulièrement afin qu’il puisse bien adapter le dosage du traitement.
  • Si l’on soupçonne que la prise d’un médicament provoque l’hypotension, en parler à son médecin.

En cas d’hypotension postprandiale :

  • Ne pas boire d’alcool avant et après les repas.
  • Éviter les repas trop copieux : privilégier les repas plus légers et fréquents, pas trop riches en sucre.

Existe-t-il un traitement pour l’hypotension artérielle ?

Durant un épisode d’hypotension artérielle, allongez-vous et élevez vos jambes. Vos pieds doivent être au-dessus du niveau du cœur. Vous pouvez également vous asseoir et penchez la tête entre les genoux. Peu importe la position choisie, évitez de vous lever. Activez la circulation sanguine en déposant des serviettes humides sur votre nuque ou en frictionnant celle-ci avec vos mains.

Les mesures de prévention décrites plus haut sont la pierre angulaire du traitement. Si elles sont insuffisantes, certains médicaments pourraient vous être prescrits à la suite d’une évaluation médicale.

Vous avez un doute, une inquiétude ?

Pour toute information supplémentaire ou complémentaire, contactez-moi via le formulaire du site ou en appelant directement le standard.

 

Categories : Conseils