Risque cardiovasculaire : les principaux facteurs à considérer

Qu’est ce qu’un risque cardiovasculaire ?

Le risque cardiovasculaire est la probabilité de survenue  d’un événement cardio-vasculaire majeur (infarctus du myocarde, infarctus cérébral, décès cardiovasculaire) sur une période donnée (par exemple : à 5 ans, à 10 ans). Pour simplifier, c’est la probabilité de développer une maladie ou un accident cardiovasculaire résultant de l’obstruction des artères.

Qu’est ce qu’un facteur de risque cardiovasculaire ?

Certaines maladies cardiovasculaires résultent du dépôt de graisses sur les parois des artères. Ces dépôts forment des plaques d’athérome et finissent par gêner la circulation sanguine qui alimente tous les organes,  spécialement les organes vitaux (le cerveau ou le cœur), ce que nous appellons l’athérosclérose.

Plusieurs facteurs de risque  peuvent donner  l’athérosclérose favorisant ainsi le développement des maladies cardiovasculaires. Chaque individu peut présenter un ou plusieurs facteurs de risque.

Quels sont les principaux facteurs de risque cardiovasculaire ?

Nous distinguons deux groupes de facteurs de risque :

  • Non modifiable : sur lesquels nous ne pouvons pas agir tels que l’âge, le sexe, l’existence de maladies cardiovasculaires dans la famille.
  • Modifiable : sur lesquels nous pouvons agir pour les supprimer ou les diminuer comme le tabagisme, diabète, HTA, excès de cholestérol, surpoids, sédentarité.

A – Les facteurs non modifiables :

1. L’âge et le sexe :

En effet, la probabilité d’avoir un accident cardiovasculaire  augmente après 50 ans chez l’homme et  60 ans chez la femme.
Les femmes, jusqu’à la ménopause, sont plus protégées que les hommes contre les maladies cardiovasculaires. Elles sont protégées par les hormones (œstrogènes et progestérone). Mais après 60 ans, la femme a la même probabilité qu’un homme de développer une maladie cardiovasculaire.

2. Les antécédents familiaux cardiovasculaires :

En effet, Le risque de développer une maladie cardiovasculaire augmente si dans votre famille, un parent proche (père, mère, frère, sœur) a présenté une maladie cardiovasculaire à un âge précoce.

B – Les facteurs modifiables :

1. Le tabagisme :

Le tabac est bien connu comme facteur favorisant les cancers et les maladies respiratoires, mais il faut savoir aussi  qu’il abîme progressivement les artères, favorise le rétrécissement des artères, la formation de caillots et l’apparition de troubles du rythme cardiaque.

2. Le diabète :

Lorsque le diabète est mal contrôlé, l’excès de glucose dans le sang endommage la  paroi des artères.

3. La microalbuminurie (traces d’albumine dans les urines) :

En cas de diabète,  La présence de traces d’albumine dans les urines (microalbuminurie) témoigne d’une atteinte possible des reins. C’est aussi un facteur de risque cardiovasculaire.

4. L’hypertension artérielle :

Si  l’hypertension artérielle est négligée ou mal traitée, les chiffres tensionnelles restent élèves et  le cœur devra travailler plus. Avec le temps, le cœur  s’affaiblit et la paroi des artères finit par s’abîmer.

5. Le cholestérol :

Le cholestérol est essentiel pour le bon fonctionnement de l’organisme, mais son excès est néfaste pour la santé. Nous distinguons le mauvais cholestérol (LDL cholestérol) et le bon cholestérol (HDL cholestérol). Lorsque le mauvais cholestérol est élevé, il s’accumule sur les parois des artères pouvant avec le temps ralentir et même bloquer la circulation sanguine .

6. Les triglycérides :

Un taux élevé de triglycérides dans le sang augmente le risque de développer une maladie cardiovasculaire. Ce risque est nettement supérieur lorsqu’il est associé à un taux élevé de mauvais cholestérol (LDL‑cholestérol).

7. L’obésité et le surpoids :

Nous parlons de surpoids si l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 25, et d’obésité s’il est supérieur à 30.
La répartition des graisses corporelles est également un élément important. Si l’excès de graisse se situe au niveau de la taille et du ventre, le risque cardiovasculaire est plus élevé.

En ce qui concerne l’obésité, nous parlons d’obésité abdominale lorsque le tour de taille dépasse 88 cm chez la femme et 102 cm chez l’homme.

8. La sédentarité :

Toute personne qui pratique moins de 30 minutes d’exercice physique par jour est considérée comme sédentaire. Une demi-heure de marche par jour peut suffire à réduire le risque cardiovasculaire.

9. Le stress :

Il est associé à un grand nombre de maladies cardiaques, par aggravation des autres facteurs de risque tel que l’HTA et le diabète. Aussi , le stress aigu peut provoquer directement un infarctus de myocarde ou des  troubles de rythme cardiaque  .

10. Excès d’alcool :

La consommation quotidienne de plus de trois verres de vin (ou autre alcool) pour l’homme et  plus de deux verres pour la femme augmente le risque cardiovasculaire

Quel est l’intérêt de connaître ces facteurs de risque ? 

Il est possible de prendre des mesures pour réduire les facteurs de risque modifiables tel que l’hypertension artériel, le diabète, les dyslipidémies  permettant d’éviter  le développement d’une maladie cardio-vasculaire.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin qui pourra évaluer avec précision  votre risque cardiovasculaire global et  vous aidera à le réduire grâce a des mesures diététiques et thérapeutiques efficaces.

Vous avez un doute, une inquiétude ?

Pour toute information supplémentaire ou complémentaire, n’hésitez pas à me contacter via le formulaire du site et/ou à appeler directement le standard sur le +212 5 37 85 21 85.

Categories : Conseils