Signes d’alerte d’un AVC : comment les connaître pour réagir rapidement ?

La prévention d’un accident vasculaire cérébral (AVC) passe par une meilleure connaissance des facteurs de risque mais également par celle des signaux d’alerte.

Qu’est ce qu’un Accident Vasculaire Cérébral ?

Un accident vasculaire cérébral correspond à une lésion du tissu cérébral secondaire à une interruption de la circulation sanguine vers le cerveau qui n’est donc plus alimenté en oxygène.

Il existe deux formes d’AVC :

  • L’AVC ischémique dû à une plaque riche en cholestérol ou à un caillot de sang qui vient boucher une artère cérébrale.
  • L’AVC hémorragique dû le plus souvent à une rupture d’anévrisme, mais aussi à des crises d’hypertension artérielles, des tumeurs ou des troubles de la coagulation.

Quels sont les premiers symptômes d’un AVC ?

 Les symptômes varient en fonction de la localisation de la lésion et de la superficie de la zone affectée.

Parmi les symptômes les plus courants, on note :

  • Une faiblesse musculaire ou un engourdissement du visage;
  • Une faiblesse ou paralysie d’un bras ou d’une jambe;
  • Des troubles visuels;
  • Des difficultés de langage;
  • Des pertes de sensibilité;
  • Maux de têtes inhabituels et très violents sans cause apparente, accompagnés de nausées;
  • Perte d’équilibres, chutes, vertiges, manque de coordination des mouvements;
  • Et parfois des troubles de la conscience et de la somnolence au coma.

Quel est le principal signe d’alerte de l’AVC ?  

Le premier signal d’alarme c’est l’Accident Ischémique Transitoire (AIT) : près d’un tiers des accidents ischémiques durables  sont précédés d’un tel épisode.

Qu’est ce qu’un Accident Ischémique Transitoire (AIT) ?

L’Accident Ischémique Transitoire (AIT) se voit lorsque l’obstruction de l’artère cérébrale se résorbe d’elle-même et ne provoque pas de séquelle. Ses symptômes sont les mêmes que l’AVC, mais durent de quelques secondes à quelques minutes avant le retour à la normale.  L’AIT peut passer inaperçu et être confondu avec un simple malaise. Mais il s’agit d’une véritable urgence puisqu’il signale un risque important de survenue d’un accident vasculaire cérébral plus grave.

Quels sont les signes de l’AIT ?

Ce sont les mêmes que ceux de l’accident vasculaire : une paralysie d’un côté du visage ou du corps ou des troubles de la sensibilité sur un côté du corps,  trouble de la parole ou  des troubles visuels (perte de la moitié du champ visuel sur les deux yeux, vision double, trouble sur un seul œil) ou  des troubles de l’équilibre.

Mais à la différence d’un AVC, Les symptômes des AIT sont brefs et durent par définition moins de 24 heures. Ces troubles disparaissent et ne laissent aucune séquelle. Mais la survenue d’un ou plusieurs AIT multiplie considérablement le risque d’accidents vasculaires cérébraux.

Que faire en cas d’AIT ?

Les AIT constituent une urgence et doivent amener à consulter dans les plus brefs délais, car, Même si les symptômes disparaissent rapidement, il existe un risque important d’évolution vers un Accident Vasculaire Cérébral dont les conséquences sont plus graves.

Un certain nombre d’examens doivent être mis en œuvre, une imagerie cérébrale, un électrocardiogramme, une échocardiographie,  des prises de sang, Doppler des carotides, etc.

Vous avez un doute, une inquiétude ?

Pour toute information supplémentaire ou complémentaire, n’hésitez pas à me contacter via le formulaire du site et/ou à appeler directement le standard sur le +212 5 37 85 21 85.

Categories : Conseils